30 mai

Les acheteurs d’un appartement en vente à Villers-sur-Mer touchés par la hausse des frais de notaire !

AdobeStock_105416862

Durant sa campagne, le candidat Macron avait promis de baisser les droits de mutation. Il a d’ailleurs fait de la mobilité l’une de ses priorités en matière de logement. Or, son Premier Ministre, Édouard Philippe, a proposé aux départements de relever le taux départemental des frais de mutation, donc d’augmenter la part qui leur revient et de faire payer plus cher l’achat d’un appartement à Villers-sur-Mer aux particuliers ! Et ce, pour leur permettre de financer les prestations sociales dont ils ont la charge ! Évidemment, de son côté, Bruno Le Maire, par l’intermédiaire de Bercy, a fait savoir que cette proposition freinerait la mobilité des salariés.

Vous aimeriez acheter un appartement à Villers-sur-Mer ? D’ici quelques semaines, vous saurez à quoi vous en tenir ! Mais il se pourrait bien que le taux départemental des frais de mutation, plus communément appelés, à tort, les frais de notaire, passent de 4,5% à 4,7%.

Bien sûr, l’Assemblée des Départements de France (ADF) a fait savoir dans un communiqué que cette proposition la satisfaisait : «Les départements ont accueilli avec intérêt l’offre d’un déplafonnement des droits de mutation à titre onéreux (DMTO) qui permettrait de dégager de nouvelles recettes et d’abonder les ressources des départements les plus démunis.»

Depuis le début de l’année, certaines mesures du gouvernement ne vont vraiment pas dans le bon sens…  On supprime la taxe d’habitation d’un côté, certes, mais on s’apprête à augmenter les frais de notaire de l’autre. D’autant que ces derniers pèsent déjà lourdement dans le budget des ménages, en particulier dans celui des primo-accédants qui subissent de plein fouet la baisse des aides comme le PTZ et les APL. Ils seront pénalisés par cette mesure. En effet, les banques exigent des candidats à l’emprunt un apport équivalent à ces frais, et ce afin qu’ils puissent amortir au plus vite la valeur du bien…

C.V. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée