24 mar

Des taux toujours intéressants pour acheter un bien immobilier à Villers-sur-Mer

remise des cls

Vous aimeriez acheter un bien immobilier à Villers-sur-Mer ? Vous êtes alors probablement au courant que les taux remontent. Et si actuellement les demandes de crédit affluent en grand nombre, ce qui d’ailleurs ralenti les délais de réponse sur les dossiers, les banques ont aussi légèrement repris la main : elles durcissent leurs conditions d’accès au crédit et elles privilégient les dossiers solides, les clients avec de l’apport, de l’épargne et des revenus stables… Toutefois, il n’y a pas lieu de s’affoler. Les conditions sont encore très avantageuses. Pour preuve : selon l’Observatoire crédit logement/CSA, certes, depuis décembre 2016, les taux ont commencé à remonter, lentement, ils ont ainsi repris 7 points de base, mais en dépit des tensions qui se sont renforcées sur les marchés obligataires depuis la fin de l’été, la hausse des taux des crédits immobiliers reste donc très modérée. Les banques ont toujours pour but de prêter à tout particulier solvable. Et pour cause : elles s’attendent à un second semestre plus calme du fait de la hausse des taux. Elles profitent alors de cette période pour tenter d’atteindre leurs objectifs de production.

Avoir de l’apport et de l’épargne
Afin de vous faire profiter du meilleur taux, les banques analysent deux paramètres : le revenu et l’apport. Afin d’obtenir les meilleures conditions, arrangez-vous pour avoir un apport permettant de payer les frais de notaire soit 7,2% du prix d’acquisition dans l’ancien et 2,5% dans le neuf.

De plus, une banque préfère un client à petit revenu capable d’épargner plutôt qu’un client à fort revenu qui est un vrai dépensier. En effet, à partir de 20% d’apport personnel, les banques offrent des décotes de taux très avantageuses (jusqu’à – 0,40 pts selon les profils). Vous n’avez pas d’apport ? Dans ce cas, insistez sur les points forts de votre dossier : votre jeune âge, votre potentiel professionnel, la stabilité de vos revenus complémentaires, votre ancienneté chez votre employeur ou encore une baisse de vos charges fixes dans les années à venir.

C.V. / Bazikpress © pixarno

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée